Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 16:02

 

 

Lorris MURAIL, Ce que disent les nuages

 

 

Lorris-Murail--Ce-que-disent-les-nuages.jpg

 

 

 

Présentation de l'éditeur :

 

Colin a été choisi comme messager. Du secret qu'il détient pourrait bien dépendre l'avenir d'une planète qui court à sa perte : la Terre. À moins qu'un maléfique adversaire ne cherche à en profiter pour son propre salut...

 

 

L'auteur :

 

Né au Havre en 1951, Lorris Murail, diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris et père de quatre filles, écrit depuis l'âge de seize ans, parfois à six mains, avec ses soeurs Elvire et Marie-Aude (Golem). Auteur de nombreux livres et de séries pour la jeunesse (Dan Martin), il est également critique littéraire, traducteur d'anglais et journaliste gastronomique !

 

 

Année de publication : 2009

 

 

 


 

 

Mon avis :

 

Visiblement, Lorris Murail est plutôt populaire dans le domaine de la littérature jeunesse (de même que ses soeurs), ce que j'ignorais lorsque j'ai entrepris la lecture de cet ouvrage, dans le but d'en faire la correction. Quant à en définir précisément la nature, disons qu'il tente de faire cohabiter mysticisme et science-fiction dans une sorte de parabole, ou de fable, à la portée assez ambitieuse.

 

On peut d'ores et déjà en juger d'après le synopsis : alors que la France subit les conséquences dramatiques d'un important réchauffement climatique, un enfant d'une dizaine d'années prénommé Colin, qui joue aux abords d'un puits à sec situé dans le jardin de ses parents, reçoit soudainement un mystérieux message délivré par un ange... avant de sombrer dans le mutisme.

 

Le secret qu'il détient malgré lui éveille alors la convoitise d'un milliardaire sans scrupules, Georges Murphy, qui espère trouver dans le décryptage de ces paroles rien moins qu'un chemin vers le mythique Jardin d'Éden, afin de s'y abriter de l'apocalypse qui semble proche. Après être parvenu à se faire confier l'enfant, il lui adjoint une institutrice et un garde du corps, Béatrice et Thomas, qui deviendront les alliés et protecteurs de Colin dans ce monde en déliquescence.

 

Le choix du contexte dans lequel se déroule l'histoire est intéressant : une Terre polluée et meurtrie par l'Homme, lequel commence à en subir les retombées dévastatrices, sous forme d'une sécheresse permanente. Le discours écologiste sous-jacent laisse entrevoir ce qui attend l'Humanité tout entière, du moins pour ceux qui ne seront pas élus, et donc pas sauvés.

 

Cette notion de rédemption irrigue en effet tout le livre, accompagnée de l'avertissement moral suivant : tout l'argent du monde ne pourra jamais acheter une conscience, ni même garantir le salut. Pour preuve, Murphy se retrouve aussi impuissant que les autres, en dépit de son immense fortune.

 

Second thème développé dans l'ouvrage, la lutte éternelle entre le Bien et le Mal, si profondément ancrée dans notre culture judéo-chrétienne. En illustration de ce message typiquement biblique, de nombreuses valeurs positives telles que l'altruisme, le sacrifice et le désintéressement sont récompensées, tandis que la convoitise et l'égoïsme de Murphy seront finalement punis.

 

S'appuyant sur une solide documentation, l'auteur disserte abondamment sur tout ce qui a trait aux anges décrits dans la Bible (fonctionnement, hiérarchie, typologie), ce que j'ai trouvé plutôt intéressant. Il est également agréable de se sentir dépaysé, notamment lorsque l'action se déplace au bout du bout du monde en Terre de Feu, donnant lieu à des descriptions parfois poétiques.

 

En ce qui concerne les personnages, je suis plus critique. Colin, l'enfant autour duquel tourne pourtant toute l'intrigue, est selon moi trop fade, trop en retrait par rapport à l'avalanche d'événements extraordinaires qui lui arrivent.

 

Cette passivité face à son destin (que l'auteur veut sans doute rendre comme de la sagesse) met rapidement une distance vis-à-vis du lecteur, qui ne parvient pas à s'y attacher, si bien que les personnages d'abord secondaires que sont Béatrice et Thomas finissent par lui voler la vedette. Précisons d'ailleurs que l'histoire d'amour qu'ils partagent, presque platonique, ne fait qu'ajouter à certains stéréotypes dont ils souffrent.

 

Quant au rythme, après une première partie plutôt statique et même un peu lente, les rebondissements se succèdent sans faiblir jusqu'à la fin de l'ouvrage. L'écriture agréable, fluide et maîtrisée, fait la part belle aux dialogues. Pour résumer, j'ai passé un assez bon moment de lecture, du moins jusqu'à ce qu'arrive la fin de l'ouvrage, hélas un peu... boursouflée.

 

C'est en effet l'occasion que choisit l'auteur pour basculer dans la science-fiction la plus pure et nous infliger de grands discours un brin pédants mêlant science, théologie et philosophie, ceci afin de développer certaines théories assez osées (voire fumeuses) sur la Vie, l'Homme et sa place dans le Monde.

 

Malgré cette fin décevante et tellement ouverte qu'elle m'a laissée avec plus de questions que de réponses, j'ai lu un livre néanmoins fort plaisant, transportant le lecteur dans un monde très semblable au nôtre et en même temps, très différent (heureusement pour nous). Nul doute que cette atmosphère originale et bien particulière plaira aux adolescents, cible principale de l'ouvrage.

 

 

 

Ma note :


 

  5 étoilesCinq étoiles (sur dix).

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : La faute à Rousseau
  • La faute à Rousseau
  • : Rendez-vous au fil de mes lectures... pour donner envie de partager, mais aussi pour éviter de se lancer dans ce qui selon moi n'en vaut pas la peine ! Ouverture d'esprit et subjectivité assurées et assumées !
  • Contact

Profil

  • Rousseau / Voltaire
  • Correctrice-relectrice ayant une formation d'historienne de l'art, je suis passionnée de lecture et de tout ce qui a trait à la culture : dessin, photographie, expositions, cinéma. N'hésitez pas à visiter mon site de corrections orthographiques : www.lafauteavoltaire.fr
  • Correctrice-relectrice ayant une formation d'historienne de l'art, je suis passionnée de lecture et de tout ce qui a trait à la culture : dessin, photographie, expositions, cinéma. N'hésitez pas à visiter mon site de corrections orthographiques : www.lafauteavoltaire.fr

Mentions légales : droit d'auteur

L'internaute s'interdit de reproduire et/ou d'utiliser les textes et logos présents sur le site http://lafautearousseau.over-blog.com/, ainsi que de modifier, copier, traduire, reproduire, vendre, publier, exploiter et diffuser dans un format numérique ou autre, tout ou partie des textes, logos et données présentes sur ce site. La violation de ces dispositions impératives soumet le contrevenant, et toutes personnes responsables, aux peines pénales et civiles prévues par la loi.

Recherche

Archives